Autoblog de sebsauvage.net

Ce site n'est pas le site officiel de sebsauvage.net
C'est un blog automatisé qui réplique les articles de sebsauvage.net

Mise à jour

Mise à jour de la base de données, veuillez patienter...

On ne peut plus faire confiance à personne

lundi 22 août 2011 à 23:07

Sous Windows il est déjà difficile de savoir à quels logiciels faire confiance. Beaucoup (trop) d'internautes font donc confiance à des sites comme telecharger.com ou clubic.com pour faire le tri des logiciels, mais ces sites ne sont pas parfaits. telecharger.com fait la promotion de tuto4pc. clubic laisse parfois traîner des logiciels malveillants (j'en ai déjà signalé). CommentÇaMarche a déjà laissé passer des adware/spywares (j'en ai déjà supprimés).

Mais les choses tournent encore plus mal: download.com (un site de C|Net) est plus gros site anglophone de téléchargement. Un équivalent de telecharger.com.

Il avait jusqu'à présent une bonne réputation. Mais désormais, pour les nouvelles versions des logiciels, ils poussent leur propre installeur qui ajoute des toolbars et modifie le moteur de recherche par défaut. Purée d'enfoirés. On ne peut plus faire confiance à personne.

Et ce n'est pas le seul à faire cela: Softonic le fait également, ainsi que BrotherSoft et Tucows ( et ).

Au secours. L'écosystème du logiciel sous Windows a quelque chose de pourri. Et plus seulement les auteurs de logiciels eux-mêmes, mais les distributeurs également.

Je comprend que les site de téléchargement doivent gagner de l'argent, mais pas comme ça.

Source : http://sebsauvage.net/rhaa/index.php?2011/08/22/21/07/35-on-ne-peut-plus-faire-confiance-a-personne


Le ROTFL du jour

lundi 22 août 2011 à 18:03

Le ROTFL du jour: Un éditeur veut faire interdire la vente de livres sur Internet

BOUAHAHAHAHA !!!!

Je vous l'avais dit: Une partie de l'industrie de biens physiques n'est pas préparée au raz-de-marée Internet, n'y comprend d'ailleurs rien du tout et n'essaie pas de s'y adapter.

À ce sujet, on lira le très bon article chez Framablog expliquant l'inéluctable déclin de certaines industries, en prenant pour illustration la disparition des vendeurs de glace. C'est bien, les vendeurs de glace, ça me change de l'image des maréchaux-ferrants que j'ai usée jusqu'à la l'os.

Mise à jour 22h58: L'auteur de la déclaration se plaint qu'on l'ait mal compris. Il ajout « De toute façon, on a perdu. Faut pas se raconter d'histoire, je ne suis pas con, on a perdu, c'est foutu, c'est fini. Alors l'étape suivante, oui, elle se fera certainement sans moi. » Monsieur, ça n'est foutu que si vous décidez de ne pas essayer de vous adapter et de baisser les bras.




PS hors sujet: Pourquoi est-ce que c'est toujours aussi merdique, sous Windows, pour entrer un "À" ou un "Ç" ???

Source : http://sebsauvage.net/rhaa/index.php?2011/08/22/16/03/02-le-rotfl-du-jour


join.me : Montrer son écran et se faire dépanner à distance

lundi 22 août 2011 à 17:14

Je vous avais parlé de TeamViewer pour dépanner facilement quelqu'un à distance. LogMeIn (le concurrent) propose un service similaire, join.me, même s'il est dans une optique différente: Montrer son écran en direct aux internautes.

Le principe est très simple:
  1. Téléchargez l'exécutable join.me.exe (1 Mo).
  2. Lancez-le.
  3. Donnez l'URL (ou le numéro à 9 chiffres) à qui vous voulez montrer votre écran.

Il suffit de coller l'URL dans un navigateur, et BINGO !

Ce qui est sympa, c'est qu'un navigateur suffit pour voir votre écran (ça se passe dans une applet Flash). Vous pouvez montrer votre écran jusqu'à 250 personnes à la fois, et mettre la diffusion en pause quand vous le souhaitez. En prime, vous pouvez chatter et échanger des fichiers entre participants. Le présentateur peut même donner la main à un utilisateur (ou ce dernier peut demander la main).

Bref, encore un service simple, gratuit et efficace qui offre la possibilité de dépanner à distance ou montrer une manipulation. Le seul bémol est que ça ne tourne pas sous Linux (contrairement à TeamViewer, bien que ce dernier soit sous Wine). Excellent.

Source : http://sebsauvage.net/rhaa/index.php?2011/08/22/15/14/02-join-me-montrer-son-ecran-et-se-faire-depanner-a-distance


Linux à la menthe

lundi 22 août 2011 à 11:33

Même si historiquement j'aime bien Ubuntu, son dernier virage vers l'interface Unity me déplaît fortement. Déjà, il est annoncé comme nécessitant 1 Go de RAM et OpenGL. Pardon ? Tout ça pour afficher des fenêtres ? WTF ! Je trouve ainsi Linux Mint de plus en plus attirant, surtout qu'il reste basé sur notre bon vieux Gnome (oui bah la version standard n'est pas du pur Debian, crachez-moi dessus !).

Encore plus intéressant, en plus de Gnome 2, ils ont sorti une version avec LXDE et XFCE, plus légères et qui marchent bien sur les PC équipés de 256 Mo de RAM, ce qui est excellent pour recycler de vieux PC (vu qu'Ubuntu est de plus en plus obèse).

On note qu'une portion non négligeable d'utilisateurs d'Ubuntu qui ont décidé de migrer vers Debian et d'autres systèmes. En logiciel, le gras ne paie pas (du moins chez les geeks). On pourrait faire le parallèle avec Firefox, qui après des années a s'engraisser a vu une partie de ses utilisateurs migrer sous Opera ou Chrome.

Le site officiel de Linux Mint est linuxmint.com. Le site de la communauté francophone est linuxmint-fr.org.

Les différentes déclinaisons de Linux Mint sont:

Il est assez agréable d'avoir une distrib légère tout en gardant un polish aussi (voir plus) soigné qu'Ubuntu.


EDIT: Je précise que les versions de Mint basées sur Ubuntu sont compatibles avec les dépôts Ubuntu et PPA. Les versions basées sur Debian sont compatibles avec les dépôt Debian.

Source : http://sebsauvage.net/rhaa/index.php?2011/08/22/09/33/08-linux-a-la-menthe


En vrac

lundi 22 août 2011 à 11:01


Ça y est, les congés c'est fini pour moi. Raccrochons un peu avec l'actu (même si c'est avec retard):

D'autres "En vrac" sont à venir (ou pas).

Source : http://sebsauvage.net/rhaa/index.php?2011/08/22/09/01/00-en-vrac


Les jeux de mon enfance - première partie

jeudi 18 août 2011 à 23:05

Sur l'invitation du webmaster d'Identitool's, je commence ici une série d'articles sur les jeux de mon enfance, de vieux jeux sur lesquels j'ai passé du temps (oh et puis je suis en congés, hein, alors je lâche un peu l'actu). Histoire de mettre les choses en lumière, j'ai commencé à jouer sur ordinateur il y a environ 30 ans. Oui ça fait un sacré bout de temps.


A tout seigneur tout honneur, voici le jeu - ou plutôt la série de jeux - sur lesquels j'ai passé le plus de temps, toutes catégories confondues: C'est la série des Ultima.

Ultima est l'un des tout premiers jeux de rôle (RPG) jamais créés sur ordinateur. A l'époque (vers 1985), j'étais sur un Apple II (processeur 8 bits à 1 Mhz, lecteur de disquettes 5 pouces 1/4 simple face).

Le premier fut Ultima 4. Oh bien sûr les graphismes étaient rudimentaires, mais tout était déjà en place: Équipe de personnages avec leur caractéristiques, équipement, sorts, monde énorme à explorer. Bien sûr à l'époque, on faisait des séances de grille-pain avec les disquettes, mais on s'y faisait.


Une fois passé sur PC, j'ai acheté Ultima 6. A chaque version, les mondes étaient plus riches, complexes et beaux.


Mais le summum du genre est venu avec Ultima 7. Malgré ses graphismes en 320x200, le monde était incroyablement riche et détaillé. Vous pouviez entrer dans une maison, fouiller le moindre tiroir pour y piquer des gants ou des bagues, ouvrir les livres pour les lire, déplacer des chaises et vous y assoir. Vous pouviez même déplacer un caillou dans la forêt. Ça peut paraître excessif, mais on découvrait régulièrement des choses comme cela, comme un levier caché derrière un meuble, ouvrant un passage secret. Ou un artefact magique planqué dans une souche d'arbre dans la forêt. Il m'arrivait d'avoir l’œil attiré par un détail de quelques pixels, découvrant des coffres plein d'équipement cachés sous les feuilles. Il y avait des changements de temps, plus ou moins ensoleillés, avec de la pluie, parfois des orages.

Le monde était gigantesque, vivant, tangible et prêt à être exploré dans ses moindres détails.


Le matin, on voyait les gens se lever, ouvrir leurs volets, aller à leur travail. Le soir, ils rentraient chez eux pour manger ou allaient à la taverne. Ils allaient ensuite se coucher. On avait vraiment l'impression d'être dans un monde vivant. C'est une chose que je n'ai plus jamais retrouvé dans les autres RPG. Je me faisais même chier dans Baldur's Gate: Tout était programmé: Il y avait une ligne d'histoire à suivre. Et pas d'exploration: En entrant dans une maison, on balayait l'écran du curseur pour voir les seuls objets en surbrillance avec lesquels on peut interagir. C'est un décor planté avec juste quelques actions possibles, loin du monde détaillé d'Ultima 7.

Dans Ultima 7 vous pouviez suivre la quête principale (qui était plutôt une enquête), mais aussi de très nombreuses quêtes secondaires, qui vous amenaient aux quatre coins du royaume. Ou vous pouviez simplement décider d'explorer le monde à votre guise.

Et il était vaste, le monde. Avec plusieurs niveaux en profondeur. En fait, un an après avoir commencé à jouer, je découvrais encore des choses. Et on parle là d'un jeu en mode solo de 1992 qui tient sur quelques disquettes. On est très loin des jeux actuels qui sont terminés en quelques heures malgré leur obésité (plusieurs Giga-octets).

Et ce qui ne cessait jamais de m'impressionner, c'était la cohérence du monde: Même si chaque épisode pouvait se jouer indépendamment des autres, on trouvait dans chaque chapitre des échos des épisodes précédents. Dans Ultima 7, il m'est arrivé de rencontrer le petit-fils d'un paysan que j'avais aidé dans Ultima 6. J'ai aussi retrouvé les ruines d'une île désertée, détruite par les expérimentations d'un mage que j'avais rencontré. C'était à l'époque une ville florissante. Et j'ai souris en entendant les légendes racontés par les personnages, légendes que j'avais moi-même contribué à créer dans Ultima 4.

J'ai passé un nombre incalculable d'heures dans ce jeu. Jamais je n'ai retrouvé un monde aussi riche et vivant. J'ai longtemps cherché un RPG digne de lui succéder, sans jamais le trouver. Et je n'en trouverai pas, car la mode des RPG solo est passée: Tout est désormais en ligne.

De nos jours, Ultima 7 ne fonctionne plus sous Windows. On retrouve quand même des passionnés qui ont re-développé le moteur de jeu sous Windows (Exult). (Ultima 8 a été un ratage affreux. Ce n'est même pas la peine d'en parler.)


J'écrase une grosse larme de nostalgie sur Ultima 7, pionnier et dernier du genre.

Source : http://sebsauvage.net/rhaa/index.php?2011/08/18/21/05/00-les-jeux-de-mon-enfance-premiere-partie


VLC en pleine page

jeudi 11 août 2011 à 00:25

Oh... ce n'est pas tous les jours que VLC se paie une publicité pleine page (désolé pour le mauvais scan):

Bon ce n'est pas un magazine vraiment grand public (Science & Vie n°1127, août 2011), et c'est 01Net qui régale, mais ça fait toujours plaisir de voir un peu de promotion pour un logiciel libre auprès du grand public, surtout quand il est de cette qualité.


Mise à jour 14h26: Plusieurs internautes me signalent également des spots publicitaires, notamment sur BFMTV. Cool !

Source : http://sebsauvage.net/rhaa/index.php?2011/08/10/22/25/16-vlc-en-pleine-page


Rrhhââââ

samedi 6 août 2011 à 22:25

Fabricants de bouteilles de lait, je vous hais:

Que ça arrive - allez soyons grand prince - une fois sur six, passe encore, mais quand ça arrive systématiquement, sur chaque bouteille, ça donne des envies de meurtre.

Source : http://sebsauvage.net/rhaa/index.php?2011/08/06/20/25/49-rrhhaaaa


Nouvelle version de ccmfaq

samedi 6 août 2011 à 14:20

La nouvelle version "hors-ligne" de la base de connaissance de CommentÇaMarche est téléchargeable. Elle contient 3859 articles illustrés de 10594 images.

Plus d'informations sont disponibles dans cette page. Vous pouvez la télécharger sur SourceForge (Le fichier fait 409 Mo).

Source : http://sebsauvage.net/rhaa/index.php?2011/08/06/12/20/42-nouvelle-version-de-ccmfaq


La tactique de la Galbette

vendredi 5 août 2011 à 11:07

Non, la Galbette n'est pas un animal. C'est une société qui créé des sites web. Mais je pense qu'il est bon qu'on en parle.

Sa méthode ? Dire aux petites entreprises qu'elles ont gagné la conception d'un site web gratuit, d'une valeur de 1891 €... sauf que dans les petites lignes il est écrit que les "gagnants" devront payer l'hébergement, avec reconduction tacite. Ah... c'est important, les petites lignes, hein ?

Certains internautes ont eu la surprise de voir cette société les recontacter pour réclamer des centaines d'euros, avec des menaces de saisie sur salaire, saisie immobilière... sans compter les lettres de menace de procès pour diffamation envoyées aux internautes qui osent en dire du mal.

Je vous laisse lire et faire votre propre opinion:


Barbara aime-t-elle les Flamby ?


Mise à jour 6 août 2011: Ah tiens... vous êtes plusieurs à me signaler que la société essaie de se refaire une virginité en se séparant de ses marques "Web Agency Discount" et "Gagnez votre site Internet" qu'elle transfère à la société IJCOF qui est... une société de recouvrement.


Mise à jour 6 août 2011, 21h39: Visiblement, il y a d'autres sociétés qui ont des pratiques commerciales surprenantes, comme, comme Cortix ou Cometik, même si elles n'utilisent pas tout-à-fait la même méthode de vente (dite "one shot") que la société Galbette.

Bravo à toutes ces agences pour leur transparence ! Vous avez gagné un point Flamby !

Source : http://sebsauvage.net/rhaa/index.php?2011/08/05/09/07/28-la-tactique-de-la-galbette