Autoblog de sebsauvage.net

Ce site n'est pas le site officiel de sebsauvage.net
C'est un blog automatisé qui réplique les articles de sebsauvage.net

L'anonymat n'est pas une option

jeudi 30 août 2012 à 11:37


Résumons cette histoire:
  1. Un défenseur des droits de l'homme chinois publie des articles dans Yahoo Groups.
  2. La dictature chinoise demande à Yahoo l'adresse IP du bonhomme, et Yahoo lui livre.
  3. L'internaute est arrêté et emprisonné en 2003.

Il va être libéré. 9 ans de prison pour avoir ouvert sa gueule.

L'excuse de Yahoo: « On a fait que se plier aux lois locales. ». Rappel: Google, Facebook, Twitter et bien d'autres ont déclaré que désormais ils allaient se plier aussi aux lois locales.

Moralité ?
  1. Ne pas faire confiance aux "grands" du web: Ils vous dénonceront dès qu'ils le pourront. N'utilisez pas leurs services, allez vous faire héberger ailleurs.
  2. L'anonymat est une nécessité.

Je vais peut-être simplifier abusivement les choses, mais je considère - assez ironiquement d'ailleurs - que ceux qui sont contre l'anonymat sont contre la transparence et contre la démocratie. L'obsession d'identification et de fichage est une des caractéristiques d'un état fasciste, et l'anonymat permis par internet est un bâton dans leur roue. Le fait que même les élus des démocraties poussent autant dans ce sens est un signe assez significatif. La démocratie n'est pas un bien acquis. C'est une veille constante.


Tiens, allez, poussons un peu plus loin (quitte à atteindre le point Godwin, après tout on s'en fout): Reprenons les 12 (ou 14) points identifiés par le docteur Laurence W. Britt caractérisant une dictature:

  1. Nationalisme constant et puissant
  2. Mépris pour les droits de l’homme
  3. Identification d’ennemis / boucs émissaires comme facteur d'unification
  4. Suprématie de l'armée
  5. Sexisme rampant
  6. Médias sous contrôle
  7. Obsession pour la sécurité nationale
  8. La religion et le gouvernement s'entrecroisent
  9. Protection du pouvoir corporatiste
  10. Suppression du pouvoir des travailleurs
  11. Mépris pour les intellectuels et les arts
  12. Obsession pour la criminalité et les sanctions
  13. Corruption rampante et politiques de copinage
  14. Élections frauduleuses

Si certaines positions de nos récents gouvernements semblent faire écho à des points de cette liste, ce n'est peut-être pas un hasard.

Restons vigilants. Vous, moi, les hacktivistes sommes là pour veiller au grain. L'information est notre arme, internet notre outils. Et nous ne laisserons personne nous déposséder de cet instrument démocratique. L'information continuera à circuler, même si pour cela nous devons prendre les armes cryptographiques. D'ailleurs, ça a déjà commencé. La désobéissance civile n'est pas un fantasme de libertaire élevé à la mamelle d'internet: Gardons-nous d'oublier que c'est cette notion même qui a libéré la France du gouvernement de Vichy. (Voilà, on y est, au point Godwin.)

« Méfie-toi de la dictature qui sommeille,
Le bruit des bottes est un mauvais réveil. »
-- Daniel Balavoine


Et par pitié, foutez-moi en l'air ce Minitel 2.0, tous ces little brothers. Vous ne faites que servir les intérêts des fascisants. Ah et si possible, utilisez des logiciels libres, et pas ces logiciels privateurs qui vous dénoncent.


EDIT: Justement puisqu'on est dans le sujet: La justice sud-coréenne juge l'anonymat indispensable à la liberté d'expression

Source : http://sebsauvage.net/rhaa/index.php?2012/08/30/09/37/08-l-anonymat-n-est-pas-une-option